PART 13 – Et vivre sereinement …

Lorsque Lison pense à ceux qu’elle aime … Que ce soit sur le plan de l’amour familial, celui de la relation que sa mère Véronique a avec son ami ; que ce soit dans sa relation avec Simon, qui l’a laissée sans nouvelle, dans le néant, sans explication ; et les membres de sa famille qui ne la comprennent pas et qui, inlassablement lui disent : « Alors Lison, et toi, quand nous présenteras-tu enfin quelqu’un de sérieux ? ».

Lire la suite

PART 10 – Un sentiment d’abandon

Lison-solitude

Un sentiment d’abandon s’est emparé de Lison lorsqu’elle s’est retrouvée seule, dans l’attente, au volant de sa voiture. Elle ne supporte plus d’être seule où que ce soit.

La solitude fait peur à Lison depuis toujours. Mais aujourd’hui, cette émotion ne la quitte plus.

Lire la suite

Part 6 – Le besoin de reconnaissance de Lison

IMG_6374

Deux histoires parallèles, décalées dans le temps.

Véronique et Lison, mère et fille, sont chacune animées d’un besoin de reconnaissance d’origine différente. Un besoin qui peut, parfois, les conduire à une incapacité à accepter une situation. Un besoin qui les empêche de lâcher prise.

C’est ce qui se produit aussi dans la relation entre Lison et Simon.

C’est ce qui s’était produit dans la relation entre Véronique et Christian, les parents de Lison.

Deux histoires parallèles, décalées dans le temps.

Mère et fille, certes, pour qui ce n’est en rien une question de modèle familial, mais avec un besoin similaire.


Regard du thérapeute :

Certains pourraient être tentés de parler de reproduction d’un schéma familial.

Lire la suite

Part 5 – Être soi pour soi

Oser. Cesser d’avoir peur. Mais peur de quoi après tout !

Voilà ce que se disait Lison.

Être soi. Ne pas vouloir ressembler à… ou être comme…

Ne plus répondre aux attentes des autres avant de répondre à ses propres besoins, ses envies. Rentrer dans un formatage à en oublier qui elle est.

D’ailleurs sait-elle qui elle est réellement ?


Lison a souvent vu sa mère triste, le regard vide et fatigué, le soir à table. Parfois elle ne mangeait même pas.

Je t’ai tout donné, j’ai tout sacrifié pour toi …

Lison se sentait responsable de la fatigue de sa mère qui, parfois, lui disait « je t’ai tout donné, j’ai tout sacrifié pour toi … »

Lire la suite