PART 10 – Un sentiment d’abandon

Un sentiment d’abandon s’est emparé de Lison lorsqu’elle s’est retrouvée seule, dans l’attente, au volant de sa voiture. Elle ne supporte plus d’être seule où que ce soit.

La solitude fait peur à Lison depuis toujours. Mais aujourd’hui, cette émotion ne la quitte plus.

Elle sait que sa mère souhaite rencontrer quelqu’un. Sur l’ordinateur, lorsqu’elle est revenue de l’hôpital, elle a vu que sa mère consultait des sites de rencontre.

Lison se demande ce qu’elle va devenir si Véronique « refait sa vie », comme le dit l’expression.


Regard du thérapeute :

Nous ne refaisons pas notre vie, nous la poursuivons tout simplement.


Tout s’embrouille dans sa tête.

Vivre seule mais où ?

« Si ma mère rencontre un homme, partira-t-elle vivre chez lui ? Est-ce lui qui viendra chez nous ? Prendront-ils un appartement ou une maison ensemble ? Ma mère a toujours rêvé d’une maison avec un jardin pour avoir des rosiers. Elle aime l’odeur des roses. Mais, et moi alors où irai-je ? »

Lison se retrouve et pense comme une enfant alors qu’elle est adulte. Elle est perdue. Elle a besoin d’être rassurée, de se sentir en sécurité. Est-ce ce besoin qui a fait fuir Simon ? Lison a besoin de se sentir aimée, attachée à quelqu’un.


Regard du thérapeute :

Le sentiment d’abandon va de pair avec le besoin d’attachement. La perte d’un être, d’une relation, d’un animal, voire même d’un objet, peut plonger dans le vide.

Le corps lui-même semble en manque. Impossible d’imaginer la vie sans ce qui vient d’être perdu. C’est cet état d’être qui fait rejaillir le degré d’attachement, de fusion.

En connaître l’origine ne sera pas obligatoirement synonyme de changement.